Newsletters

Saison finie for me!

Je vis dans une bulle assumée, une bulle joyeuse et insouciante. Que ça fait du bien et c'est peut être pour ça que mes visiteurs se sentent bien.
Le métier d'aubergiste (à cette échelle) me plait pour le moment. C'est physiquement et émotionnellement prenant, j'adore! On rencontre des gens qui viennent pour 1 nuit et puis restent plus, des voyageurs plus que des touristes. On s'habitue à eux, on crée des liens et mêmes des habitudes parfois et puis, hop, ils s'en vont, d'autres arrivent. ça peut être les montagnes russes émotionnelles.

L'auberge est donc humainement enrichissante. Comme je dis de temps en temps, je ne suis plus riche d'argent mais je me sens plus riche qu'avant, riche d'expériences, de rencontres. Je me sens en harmonie avec mes principes et ça me comble. Se sentir entière et libre, ça n'a pas de prix.
On verra combien de temps ça peut durer dans ce monde capitaliste mais je profite de l'instant présent car que sait-on du futur mis à part qu'il est incertain...?

En attendant la prochaine saison et les nouveautés (ou pas) que cela apportera, je retourne en France avec Raymond en prenant le temps de visiter la famille et les amis sur le chemin, d'aller découvrir des coins perdus et une rando pour découvrir (enfin!) la Corse.
Et puis quand j'atteindrai Doullens, je rechercherai un boulot de saisonnier dans les montagnes suisses pour cet hiver (oui, j'ai aussi les pieds sur terre et il faut bien un peu de sous).
Mais l'auberge n'est pas un si mauvais plan financier. Même si je n'équilibre toujours pas les comptes et que je ne pense pas rembourser mon (petit) investissement un jour, je suis plutôt optimiste et j'espère équilibrer les comptes l'année prochaine. Cette année, j'ai couvert les charges fixes déjà. Je suis en bonne voix, avec une augmentation de la fréquentation cette saison: 327 visiteurs, pour 526 nuits vendues. Un taux d'occupation d'environ 30% sur toute la saison (allant de 0 à 95% selon les semaines), soit de 0 à 15 personnes dans l'auberge. J'utilise les ressources du jardin autant que possible et ça plait beaucoup (c'était l'année de la prune avec des kilos et des kilos récoltés, mes premières tomates, etc). J'ai de supers commentaires ce qui me fait très plaisir (entre 9 et 10 sur booking et hostelworld; bonne place sur Tripadvisor et pleins d'étoiles sur google et facebook). Bon, il faudrait que je dise davantage aux gens de laisser des commentaires mais ça me gonfle un peu la e-réputation. Et puis, surtout, le bouche-à-oreille fonctionne et ma plus grande satisfaction: le sourire des visiteurs qui partent contents de leur séjour.
Comme quoi, le secteur est différent mais mes expériences précédentes sont utiles: je reste dans le service. Mes clients ne sont plus des porteurs de projets techniques mais des visiteurs en recherche d'informations pour découvrir la région, le pays, de manière plus ou moins autonome (parfois je suis un agent de voyage et l'accompagnement à ses limites!). C'est donc toujours la même chose finalement! On se creuse la tête et on répète un peu les mêmes choses par moment (tiens, le boulot de prof est utile aussi).
à priori, les gens se sentent comme à la maison. C'est tranquille et accueillant. Apparemment il y a une French touch ici. Difficile de m'en rendre compte moi-même... Et puis ils sont surpris de voir qu'il y a beaucoup de choses à faire à Korçë et autour. Beaucoup me disent revenir en Albanie et que c'est vraiment le moment de la découvrir car risque d'être victime de son succès.
J'aime aussi les interactions entre les différents profils des visiteurs: les familles, les campeurs, les road-tripeurs, les voyageurs solo, les groupes d'amis, les cyclistes. En fonction des gens, l'atmosphère change mais l'ambiance est toujours détendue.
C'est aussi un lieu où les visiteurs peuvent rencontrer des locaux car mes amis apprécient beaucoup mon jardin et viennent souvent (même si, étant fort prise, ça pourrait être plus mais pas facile de se dégager du temps libre en étant toute seule). Donc de plus en plus d'amis ici, des bonnes soirées, quelques sorties (même si je dois rester un maximum ici car les gens arrivent souvent sans réservation).
Mais mon apprentissage de l'albanais progresse difficilement car je parle anglais avec mes amis (un peu fainéante!) et beaucoup français et anglais, voire espagnol, à l'auberge. Alors ça s'améliore mais les grandes conversations attendront!

Je pars avec la tête pleine d'idées pour l'année prochaine, des projets en cours avec des amis (festival, développement de l'escalade). Mais ces vacances sont bienvenues après une saison intense au service des visiteurs, des voyageurs et touristes. Ressourcement et repos par le voyage :) C'est parti pour un automne/hiver nomade!

Bonjour, Pershendetje,

Est-ce vraiment l'été? Une météo exécrable ici en avril et mai! Je ne sais pas l'impact sur le tourisme mais je pense qu'il y en a eu un.
Impact sur le jardin également avec une récolte de fruits très retardée, un entretien difficile, et une utilisation limitée du jardin et donc du bar. Pas trop de planches apéro servies pour le moment :/ Les panneaux solaires ne présentaient pas leur meilleur rendement également!

En parlant de Dame Nature...
Un événement inattendu en ce début juin fut un tremblement de terre. Oui, oui, un de ceux qui font trembler les murs et cliqueter la vaisselle. L'épicentre se situait à 17km de Korçë, magnitude 5.3. Il y a eu des dégâts dans les villages selon l'état initial des maisons. Chez moi, rien à déplorer à part un cadre cassé.
J'ai expérimenté l'état du "lapin immobile dans les phares". En effet, j'ai entendu comme un camion qui passe à proximité de la maison mais qui dure et puis qui s'amplifie comme si on était à côté d'une voie ferrée. La surprise et l'incompréhension m'ont cloué sur place.
Ce fut une expérience anxiogène surtout les jours suivants avec les répliques. Elles sont plus ou moins fortes et aléatoires. On ne sait pas quand ça va s'arrêter et la nuit j'avais l'impression qu'il y avait des petits mouvements. Remarque, ça fait comme un faible bercement. ça ne m'a pas empêcher de dormir contrairement à une amie qui m'a dit avoir passé la première nuit dans sa voiture, de peur de rester dans son appartement. C'est vous dire leur confiance dans leur immeuble...
Maintenant je suis plus au fait des actions à faire en cas de tremblement de terre. Le dernier était il y a 6 ans donc espérons que cette expérience ne se reproduira pas de si tôt!

Maintenant j'ai mon petit rythme d'aubergiste. Je reçois des visiteurs presque tous les jours. Quelques réservations mais beaucoup de gens qui viennent directement. Le bouche-à-oreille marche super bien ce qui me fait très plaisir (et je suis un peu fière). Il faut donc être là un maximum et cela m'empêche de bouger. Mais c'est bien aussi. Je m'occupe ici, entre l'entretien de la maison et du jardin, il y a à faire! Et puis quelques petites bricoles de-ci de-là.
Mais j'ai quand même pu continuer mon exploration pour proposer plein d'activités: développement de l'escalade en cours, repérage des randos (avec l'appli Wikiloc pour ceux qui connaissent), vignoble à Korçë que l'on peut visiter et dégustation possible (bière et vin dans la même ville, c'est quand même pas rien!), et de l'artisanat qui s'installe dans le vieux bazar. La ville change vite et devient de plus en plus touristique. C'est chouette de faire partie de cela!

Au passage, petite vidéo "promo" que j'ai mise sur YouTube et Facebook: https://youtu.be/G_eC7SQHyZM

Quelques visites d'amis français en ce début de saison après la famille en avril: Lucie l'albanaise, Renaud et sa moto depuis Sofia (ravie de la visite et de la balade, merci :)), Virginie et sa petite famille qui voyagent en camping-car pour 3 mois, Sarah la nomade temporaire qui a été ma colloc pour 2 semaines.
Encore de belles rencontres également... Les gens sympas attireraient les gens sympas selon une loi universelle établie avec le concours de quelques rakis...

Pour la deuxième année, j'ai organisé la "fête de l'été" le 21 juin à l'auberge, avec les amis albanais. C'est aussi la fête de la musique et nous l'avons bien célébrée avec des musiciens, du chant, de la danse, accompagné de préparations maison et de boissons françaises. Merci Sarah du coup de main. Elle m'a tellement aidé durant son séjour que les gens pensaient qu'elle travaillait à l'auberge!

Aussi, j'ai démarré les démarches de renouvellement de visa (permis de résidence). Cette fois, ça devait être pour 2 ans mais j'ai dépassé la date alors je repars pour 1 an. La démarche est en cours mais parallèlement je me suis inscrite au registre des français de l'étranger. ça y est, je suis un peu expatriée...

Enfin, j'aborde la haute saison sereinement car les résultats du début sont satisfaisants et je suis assez rodée maintenant. Par contre il y a eu un gros ralentissement en juin, général à toute l'Albanie. Alors on verra en septembre ce que ça a donné au global!
Suspens...
D'ici là, profitez bien de l'été par chez vous ou en voyage!

Bonjour à tous,

Eh oui, un air de printemps, le soleil qui réapparaît, les bourgeons sur les arbres mais, mais... la pluie aussi et du froid persistant. Alors, contrairement à l'année dernière, je n'ai pas pu faire sans feu. Approvisionnement de bois et utilisation du poêle!!
Les premiers temps ont été froids: c'est vivifiant!
Puis en trois semaines, j'ai perçu le changement de saison même s'il fait encore froid en ce moment.

Néanmoins j'ai pu me réchauffer à remettre en ordre l'auberge:
- grand ménage, rangement, désherbage, plantation, etc
- réparations diverses: le chauffe-eau (détartrage, remplacement du thermostat et de la résistance -> on trouve tout en pièces détachées ici, c'est top!), des mousseurs, pommes de douches qui n'ont pas aimé le gel
- refaire le stock de produits locaux et présenter cela pour donner envie, j'espère
- et nouveaux aménagements, bricolages: un séchoir pour mes nombreuses lessives et des petites "arches" dans le jardin pour se protéger du soleil, délimiter la zone douche dans la salle de bain (ça n'a l'air de rien mais ça change tout), tringles à rideaux et un matelas tout neuf dans le studio, une étagère dans le hall, de la déco surtout dans la grande chambre (on recycle, refait du neuf avec du vieux!).
A peine prête à ouvrir, que de la famille et des amis ont débarqué. Des clients aussi: un démarrage sur les chapeaux de roues!
Quelques aménagements à finir entre temps et reprendre ses marques d'aubergiste. Je n'ai pas vu passer Avril!

Car aubergiste, ça peut être en une journée: ramoneuse, plombière, jardinière, bûcheronne, déménageuse, femme de ménage, cuisinière, guide touristique, décoratrice d'intérieur...
Et puis, entrepreneuse avec mon premier bilan made in Albania, pour la saison dernière. Quelques démarches administratives qui prennent un peu de temps, pour faire tout dans les règles également.

Donc, on ne s'ennuie pas. Je fais toujours des rencontres sympas, surtout en ce début de saison car ce sont plus des gens qui ont le temps, parfois des profils atypiques, que des touristes pressés (enfin, y-en-a-t-il déjà en Albanie??).

Vous trouverez quelques photos sur ma page Facebook, à ce lien:
https://www.facebook.com/pg/Stars.of.sunrise/photos/?tab=album&album_id=645257795922871

En tous cas, j'ai hâte de squatter davantage le jardin, de cueillir les fruits qui commencent à se former et de faire tourner mon ptit bar lors de sympathiques soirées.

Je vous raconterai cela dans un prochain message durant l'été... D'ici là portez-vous bien!