Bonjour à tous,

Entourloupette d'agriculteurs, lenteur infinie de notaire, temps de maturation des idées et envies... j'avance doucement... que dis-je, nous avançons car nous sommes plusieurs sur ce projet agricole dans la Somme.
Les découvertes sont intéressantes, les passionnés rencontrés sont passionnants à écouter, les absurdités d'un système trop complexe sont déroutantes mais je prends tout comme un jeu ou un défi jusqu'à présent.
Monter une entreprise en France est complexe; dans le monde agricole, armez-vous de patience; ajoutez un volet associatif, je ne trouve plus la case... équation à nombreuses inconnues mais en cours de résolution!

Et je m'aperçois qu'avec 100000€, tu ne fais pas grand chose en France. Alors, on réduit, on y va par étape, petit qui grossit, envergure à notre mesure.
à force de recherches et de rencontres, je constate que les personnes qui ont des idées et la volonté de créer des choses alternatives ont rarement l'argent. Mais des solutions de financement existent. Elles connaissent d'ailleurs un engouement incroyable actuellement. Alors, si vous voulez participer à cette transition activement, vous pouvez regarder LaNef (une banque éthique présentée dans cette vidéo), Mimosa (une plateforme de financement participatif, comme Ulule ou Kisskissbangbang ou Lumo mais spécialisée dans l'agriculture et l'alimentation), Clubs Cigales (un club d'investisseurs particuliers) etc!

Et la bonne nouvelle de notre projet est la signature du compromis d'achat d'une parcelle agricole de 2.57 Ha ce lundi (c'est 25 700 m² pour ceux à qui les hectares ne parlent pas), qui sera libre en juillet de cette année.
Pourquoi faire? Planter des arbres, faire du maraîchage bio, planter un verger, des haies bocagères et fruitières... tout un programme que je pourrai vous détailler dans la prochaine newsletter de cet été.

à part ça, j'espère que vous vous portez bien physiquement et mentalement, que vous êtes bien entourés malgré la distanciation sociale imposée. Respectant les règles sans être trop impactée, étant plus calme à la campagne, je prône la distanciation numérique également (ou, j'espère, à la place). C'est dans ce sens que j'ai récidivé dans l'écriture d'un texte que vous trouverez en pièce jointe si le sujet vous intéresse.

En attendant le printemps, le renouveau dans la nature autant que dans nos esprits, je vous souhaite une belle journée.